Non classé

Déclaration du Parti Vert Marocain

Le Bureau politique du Parti vert marocain a tenu sa réunion ordinaire le 15 septembre 2019 au nouveau siège central à Rabat. Il a discuté des derniers développements à différents niveaux, des tâches requises par la scène et des défis à relever par le parti et ses institutions. Il enregistre les points suivants:

Premièrement: dommages persistants à l’équilibre écologique, gaspillage et pillage de ressources naturelles, aggravation de la pollution, non-respect des décisions du Sommet de la Terre (COP 20 – COP 24), poursuite du réchauffement de la planète et augmentation de la fréquence des catastrophes climatiques et des déséquilibres naturels;

Deuxièmement: la détérioration de la situation en général en Afrique du Nord, au Sahel et au Moyen-Orient, en particulier ceux menacés par le phénomène de l’extrémisme et du terrorisme et la tentative de les utiliser pour nourrir les tendances à la séparation et à la traite des êtres humains et servir les intérêts stratégiques des groupes de pression étrangers aux intérêts internationaux.

Troisièmement: La prévalence de la schizophrénie dans la coexistence commune entre le discours sur les valeurs, les droits de l’homme et la citoyenneté et entre les différents types de violence, physique et morale, en fait ou via les médias sociaux,

Quatrièmement: l’incapacité du gouvernement à garantir la sécurité et la dignité des citoyens marocains et des citoyens, son incapacité à faire face aux lobbys corrompus et actifs, l’exploitation de la religion en politique et la poursuite de la politique des loyers.

Cinquièmement: la persistance d’un sentiment national d’irresponsabilité dans certains lieux de décision et dans la gestion de certains secteurs et ateliers importants, ainsi que de la réticence à appliquer des lois réglementaires et à réformer des secteurs sociaux tels que l’éducation, la santé, le logement et l’emploi, sans parler de l’insouciance de la situation environnementale et du manque de responsabilité, de discrédit et de respect pour la Charte nationale pour le développement et le développement. Depuis le début de son mandat, certains partis de la coalition gouvernementale sont préoccupés par les tensions électorales, en particulier le parti majoritaire.

Le Bureau politique a estimé que certaines des approches permettant de faire face à la situation et de donner un nouveau souffle au processus démocratique et de développement de notre pays, en attendant la cristallisation du nouveau modèle de développement, sont notamment les suivantes:

1. Accélérer le parachèvement de l’audace de l’activation démocratique par le gouvernement du contenu de la nouvelle Constitution, conformément à l’approche participative et pragmatique des composantes de la société civile et des acteurs politiques et sociaux, sans préjudice ni exclusion pour quelque opinion que ce soit; Une bonne écoute exige de l’autre une cohésion permanente et une solidarité sociale et humaine,

2. Engagement vis-à-vis du contenu du cadre juridique du système d’éducation et de formation, révision de la politique de santé, services des institutions sociales, fonds de pension, activation de la régionalisation avancée et accélération du rythme des priorités administratives, afin de garantir un contrat national de solidarité citoyenne afin de protéger et d’assurer un avenir sûr et digne pour la patrie, les citoyens et les citoyens.

3. Prendre toutes les mesures législatives, juridiques et procédurales pour assurer la sécurité des citoyens et citoyennes, préserver leurs biens, leurs libertés, leurs droits et libertés individuels et leur vie personnelle, réviser la Constitution pour assurer le caractère civil de l’État et remédier aux carences de l’article 47 sur le choix de la présidence du gouvernement;

4. Prendre toutes les mesures nécessaires pour sécuriser l’eau, la nourriture et l’énergie pour le présent et l’avenir du pays et pour protéger nos ressources naturelles, la terre, la mer et l’homme de la cupidité des lobbies locaux et de l’environnement régional, méditerranéen et international avec l’adoption de lois sur les infractions environnementales.

5. Adoption de peines sévères pour les crimes de trafic / viol d’enfants et de femmes, trafic de drogue, pillage de fonds publics de la responsabilité, et non respect des lois en vigueur et suivantes sur la protection de la réserve stratégique d’eau et d’énergie dans le pays.

6. S’attaquer aux déséquilibres démontrés par l’expérience gouvernementale, en utilisant l’opportunité du remaniement gouvernemental pour répartir les responsabilités sur les compétences partisanes et non en distribuant des chaires et des loyers, et en répondant directement aux besoins fondamentaux de la société aux niveaux économique, social, culturel et environnemental, afin de garantir la possibilité de succès, et d’éviter les dangers qui la menacent; L’instauration de la démocratie participative que nous voulons est une porte ouverte sur la dignité, la sécurité et la sûreté de chaque citoyen de notre cher Maroc.

Le Bureau politique se déclare prêt à interagir positivement avec les citoyens sur tous les plans et projets compatibles avec son choix écologique, et appelle tous ses membres, institutions et structures à faire preuve de vigilance, à mobiliser et à susciter une intuition pour faire face aux développements et aux défis et se préparer à mettre en œuvre le programme du parti au niveau des partis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *